Événement spécial




À lire : Musique classique d'Haïti : un patrimoine précieux mais fragile



CONCERT


Samedi 26 avril 2014, 19 h 30


Le Quatuor Claudel-Canimex interprètera des oeuvres

de S. Barber, C. Dauphin, Gifrants et V. Williams


La musique classique haïtienne à l'honneur avec les compositeurs Claude Dauphin et Gifrants

Programme

 

·    Gifrants Dyalòg, Pasyon fou

·    Vaughan Williams : Quatuor en sol mineur

·    Samuel Barber : Adagio pour cordes 

·    Claude Dauphin Quatuor op. 3 "D'exil / Lòt bò dlo" 

Lieu

Église de la Visitation

 de la Bienheureuse-Vierge-Marie


1847, boul. Gouin est (coin Papineau)

Montréal, QC H2C 1C8

(cliquer sur ce lien pour la localisation )

Le concert est organisé par la Société de recherche et de diffusion de la musique haïtienne (SRDMH)





Claude Dauphin, né en 1949, est originaire des Gonaïves, Haïti ; chercheur, musicologue et critique, il est l'un des fondateurs de la SRDMH (Société de recherche et de diffusion de la musique haïtienne). Compositeur nationaliste de la « nouvelle ère », Claude Dauphin a fait ses études musicales à l’ancienne École normale de musique de Westmount, à l’Université du Québec à Montréal, à l’Université de Montréal et à l’Académie Frantz Liszt de Budapest d’où il détient un doctorat.


Sur une douzaine de numéros d’opus, deux trouvent grâce devant l’exigeante sélectivité de leur auteur et semblent présenter assez d’intérêt pour avoir retenu l’attention des interprètes et du public : les Contes sans paroles, pour piano, et ce Quatuor à cordes, plusieurs fois exécutés. Robert Grenier, éditeur du Quatuor, le commente ainsi : « Ce quatuor tient son originalité du fait que son compositeur inverse la perspective de nationalisation habituelle à ses compatriotes compositeurs. Il alterne des procédés stylistiques européens à des motifs d’inspiration haïtienne sans privilégier aucune des deux influences.


Claude Dauphin vient de publier l'ouvrage Histoire du style musical d'Haïti ( Mémoire d'encrier, avril 2014).




Né au Cap-Haïtien en 1957, Gifrants (de son vrai nom Marcien Guy-Frantz Toussaint) vit et compose aux États-Unis. Il se situe dans le prolongement de l’école nationale haïtienne, œuvrant depuis 1905, dont la « nouvelle ère » est caractérisée par le désir de raviver l’expression du pays natal en dépit de son éloignement. 


De formation autodidacte, Gifrants cultive une approche éclectique de la musique classique imprégnée d’une expérience acquise d’abord en musique populaire et en jazz, sous l’effet des rythmes brésiliens. Il reconnaît dans cette démarche fusionnelle l’influence, souvent énigmatique, de son devancier Gérald Merceron dont il se réclame. Gifrants aspire à insérer, dans le genre classique, la facture musicale des groupes Rasin (Racine) qui conjuguent la musique rurale et les musiques de danse urbaines.



Visiter le site de Gifrants



Écouter Le Quatuor DaPonte jouer Dialòg de Gifrants