LITTÉRATURE‎ > ‎Radar‎ > ‎Serge Legagneur‎ > ‎

Serge Legagneur.2

Pour Serge Legagneur 

Par Jean Morisset

Géographe

Saint-Bellechasse (Québec)

10 juillet 2017

 

Tu étais depuis des années retiré du côté du Boulevard Gouin

dans ton repaire là-bas… là-bas tellement plus loin de Montréal

Centre-Ville que Jérémie… Cité des Poètes de ta naissance.

 

Une fois, à force d’insistance, avions réussi à te convainc de te

joindre à nous pour célébrer un haut-fait déjà oublié… en allé en allé

 

Mais toi, non, tu n’es pas parti. Tu es toujours là.

Toi et la gestuelle de tes mains récitant tes mots.

 

Ta voix se prêtant de profil à la tonalité

de ton visage xaragua taïno africamérica.

 

Prestance élégance léger sourire en stridence te compagnant

alors que tu t’es pointé un jour au 2ème étage de Côte-des-Neiges

là où se poursuivaient les 400 coups résistance-libération

de nos mémoires-pays rencontrant enfin leur réciproque.

 

«Je t’apporte ce coffret. Regarde, tu me dis.

Vois l’honneur qu’on témoigne à la poésie en conviant

mes poèmes à se retrouver si bien mis en valeur.

 

Voilà, je te l’offre. C’est trop pour moi.

Le poète mérite-t-il toujours ses poèmes.

Surtout quand ses poèmes se voient sertis

d’une présentation à ce point soignée.

Je t’en fais cadeau et merci d’accepter.

Tu me permettras de mieux apprivoiser ma joie.

 

«Mais non, Serge. C’est trop pour moi.

Je ne peux pas. Trop grande est sa valeur.

 

Merci de te moquer de moi avec mes propres mots

tu m’as dit en t’esclaffant. Et là on a fêté.

Tu m’as raconté ton arrivée au Québec.

La gamme de tes amours à faire pâlir d’envie

le surréalisme le plus débridé.

 

Les bras amoureux qui s’ouvraient à ta poésie

au point d’en commander lecture à l’horizontale

dans un corps à corps qu’aucun coffret ne saurait rendre.

 

Tu me racontais un Québec que je ne connaissais pas.

Et moi, qui venais de renter une nième fois d’Haïti,

je te racontais à mon tour ces années du post-duvalier,

une Haïti à laquelle tu refusais de te confronter.

Non, non. Je refuse d’y retourner. Disais-tu

Par fidélité à ma mémoire.

 

Mais ta poésie savait, Serge. Entre l’interdit,

la croix et le muet, tu semais des glyphes qui toujours

allaient se marier à nos géographies partagées.